L’OPTIMALE, pour une optimisation du traitement des déchets du territoire

Le nom du site est directement inspiré de l’objectif des deux syndicats : gérer de manière optimale les déchets du territoire en les valorisant en nouvelles ressources.

Ainsi, L’Optimale comporte 3 filières de valorisation :

  • La production de matières secondaires par le recyclage des plastiques, métaux ferreux et non-ferreux, papiers et cartons, à hauteur de 1 000 tonnes/an 
  • La production d’un combustible dédié à des chaufferies biomasse pour la valorisation énergétique du bois collecté en déchetteries, à hauteur de 3 500 tonnes/an
  • La production de Combustibles Solides de Récupération (CSR) à partir des déchets ménagers pour produire ensuite de l’électricité et de la chaleur, à hauteur de 12 000 tonnes/an.

Les CSR sont des combustibles préparés à partir de déchets et qui sont valorisés comme énergie verte dans des chaudières industrielles ou Unité de Valorisation Energétique (UVE).

Pilier du développement durable et de l’économie circulaire locale

Le site, opérationnel depuis mars 2021 et piloté par 5 collaborateurs issus du territoire, traite les déchets des 100 000 habitants des 149 communes du Sud Ardèche, soit 1/3 de la population du département. Il est amené à recevoir chaque année environ 40 000 tonnes de déchets générés par les habitants du territoire. Auparavant ces déchets étaient orientés en centre de stockage.

Grâce aux 3 filières de valorisation de L’Optimale, 40 % minimum de ces déchets seront transformés en nouvelles matières ou en énergie. Ce seront ainsi plus de 16 000 tonnes par an de nouvelles ressources produites, ce qui permettra une économie de ressources naturelles et de la consommation d’énergies fossiles et fera ainsi du site de Lavilledieu le pilier du développement durable et de l’économie circulaire locale de l’Ardèche Méridionale.

Retour sur un chantier d’envergure

Le 19 mars 2018, les deux collectivités en charge du traitement des déchets de l’Ardèche Méridionale, avaient attribué à SUEZ un contrat de délégation de service public d’une durée de 20 ans et d’un chiffre d’affaires cumulé d’un peu plus de 80 millions d’euros. Ce contrat comporte la conception, la construction et la gestion du pôle de valorisation énergie et matières.

La première pierre, posée symboliquement le 28 octobre 2019, marquait le lancement du chantier de construction, pour un montant de 8 millions d’euros financés par SUEZ et assuré par des entreprises locales.

L’Optimale a démarré officiellement le 24 mars 2021, malgré quelques contraintes lors de sa construction : pandémie COVID, réhabilitation des sols liée à l’ancienne activité de ferraillage, particularités géotechniques nécessitant le renforcement des fondations.

Chiffres clés 

  • Réception de déchets : environ 40 000 tonnes/an :
    • Dont 3 500 tonnes/an de bois 
    • 5 000 tonnes/an d’encombrants de déchetteries
    • 30 000 tonnes/an d’ordures ménagères résiduelles
  • Prévision de Production de L’Optimale :
    • Matières secondaires : 1 000 tonnes/an 
    • CSR : 12 000 tonnes/an 
    • CSR biomasse : 3 500 tonnes/an
  • Prévision de visites pédagogiques : une centaine de visites par an (à 90 % des scolaires), soit quelques milliers de visiteurs annuels attendus

METRIPOLIS, nouveau centre de tri du SICTOBA

Depuis octobre 2021, les déchets issus des poubelles jaunes du territoire du SICTOBA (Syndicat Intercommunal de Collecte et de Traitement des Ordures ménagères de la Basse Ardèche) sont triés à Metripolis, un centre de tri commun avec deux autres syndicats : le SYPP (Syndicat des Portes de Provence) et le SYTRAD (Syndicat de Traitement des Déchets Ardèche Drôme). Les trois syndicats ont confié la gestion de Metripolis à Veolia. Il trie les déchets de plus de 750 000 habitants de Drôme-Ardèche, ce qui représente environ 150 tonnes d’emballages et papiers chaque jour. Les différents déchets y sont triés mécaniquement et manuellement par tailles, formes et matières. En bout de chaîne, ils sont compactés par matière sous forme de balles (gros cubes) qui sont expédiées vers les filières de recyclage.

Un parcours pédagogique ludique

Afin de comprendre le cycle du tri sélectif, le parcours emmène les visiteurs dans deux ambiances : la maison et l’usine. Cela permet aux visiteurs d’avoir un regard différent sur la gestion de nos déchets et d’établir le lien entre le geste de tri de chacun et le cycle du recyclage.

Ce parcours à destination des petits et des grands permet de comprendre le geste de tri, expliquer le devenir des emballages recyclables, initier les changements de comportements des visiteurs et donner envie de réduire ses déchets et de consommer différemment.