2021 : C’est parti pour l’aménagement des locaux de la nouvelle Mairie           

Le Conseil Municipal s’est réuni le lundi 12 avril à la salle des Fileuses de la Grand Font en présence de 15 des 19 membres (4 procurations), sous la présidence de Brigitte Pantoustier Maire, avec à l’ordre du jour entre autres les votes des comptes administratifs 2020 et budgets primitifs 2021.

Toutes les délibérations ont été adoptées.

Le budget principal a été voté en équilibre et sans augmentation des impôts à la majorité (4 abstentions) avec 2 254 738,35 € en fonctionnement et avec des investissements limités à hauteur de 926 630,98 €.

Les principaux projets sont l’aménagement des locaux de la nouvelle mairie, la mise en illumination du château, l’étude pour la construction d’un bâtiment à vocation sportive (école de rugby), la création d’une réserve incendie de 120 m³ au quartier des Grads, l’acquisition d’une pompe à chaleur pour CASTANEA, des travaux de voirie……

Le budget annexe de la Régie des Eaux a été voté équilibré à l’unanimité avec 1 307 704,02 € en fonctionnement et 1 447 751,94 € en investissement.

L’année 2021 verra l’engagement d’importants chantiers : la réhabilitation des réseaux d’eau potable, d’assainissement et pluvial du Vieux Joyeuse (Escaliers du Portalet, place du Grand Jeu, rue et porte Ste Anne, rue de Jalès et rue du Docteur Pialat), le renforcement pour sécurisation du réseau d’eau potable desservant le quartier des Grads, le renouvellement d’une conduite d’eau potable quartier Beauregard et la pose de 5 compteurs de sectorisation afin de concilier les nécessités environnementales d’économie de l’eau, fiabiliser la desserte en eau potable, cibler rapidement les fuites et ainsi avoir un gain de rendement global du réseau.

Le Conseil Municipal  a aussi voté la participation à la sensibilisation aux pratiques musicales à l’école publique, la contribution au dispositif « Fonds Unique Logement » et approuvé le rapport de la CLECT ainsi que la mutualisation avec le Centre de Gestion de l’Ardèche pour  la mise en concurrence d’un contrat d’assurance des risques statutaires.